h i s t o i r e

anthropie est un studio d’architecture créé par My-Linh Tôn, architecte HMONP diplômée d’Etat de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne. Stephen Le Diagon rejoint ensuite le studio et les deux architectes s’associent pour écrire l’histoire d’anthropie architecture(s).

p a r c o u r s

m y – l i n h t ô n
architecte hmonp l associée co-gérante

Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Bretagne (ENSAB), et après une année d’expérience à Milan en Italie à l’université de Politecnico di Milano, elle collabore en tant qu’architecte dans plusieurs agences parisiennes, notamment aux côtés de Lina Ghotmeh et Nicolas Dorval-Bory.

Les échelles et typologies de projets abordées sont variées : concours publics, muséographie, scénographie, logements collectifs, habitat individuel, rénovations intérieures, design d’objets et retail. De cette diversité de sujets, elle nourrit son souhait de développer une pratique de l’architecture multiple, où les frontières entre les architectures n’existent pas, où l’espace s’écrit, se lit et se vit, du paysage visible au détail insoupçonné.

En parallèle, elle intervient depuis 2015 à l’Ecole Nationale Supérieure de Paris-Belleville (ENSAPB) dans les studios de licence et de master aux côtés de Paul Gresham et de Luis Burriel-Bielza. Portant une attention particulière à la pédagogie de l’architecture, elle soutient que la pratique de l’architecture doit interroger la méthodologie de transmission d’un savoir-faire, d’un savoir-penser et d’un savoir-être.

crédits photographiques : juliette alexandre.

s t e p h e n l e d i a g o n
architecte hmonp l associé co-gérant

Après avoir obtenu son diplôme à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne (ENSAB) à Rennes, il décide de partir en Nouvelle-Zélande pour nourrir sa curiosité et son besoin d’interroger les savoir-faire en dehors des frontières. Il rejoint une équipe de jeunes compagnons français sur des chantiers de construction de maisons et villas en ossature et charpente bois, où il peut enfin apprendre et construire de ses mains.

De retour en France, il collabore dans plusieurs agences parisiennes. Il rejoint notamment l’équipe de l’agence Zündel-Cristea (AZC) où il occupe le poste de chef de projet, responsable du chantier de 7 000 m2 à Denfert-Rochereau, pour la construction d’un foyer d’aide médicalisée, la réhabilitation et la restauration du site de la congrégation des soeurs aveugles de Saint-Paul.

Particulièrement sensible au savoir-faire, à la technique et au travail humain, il souhaite développer une pratique de l’architecture qui pense à celui qui fait, car le projet est le fruit de l’union du savoir-penser et du savoir-faire, d’une union entre l’architecte et l’artisan.

crédits photographiques : juliette alexandre.

c o l l a b o r a t i o n s

é q u i p e
my-linh ton l architecte associée
stephen le diagon l architecte associé

déborah thomas l stagiaire – architecte d’intérieur (2021)
louise-marie anno l stagiaire – architecte d’intérieur (2021)

a r c h i t e c t e s p a r t e n a i r e s
ariane francescato l atelier bleu piment
etienne amouret l etienne.amouret.architecte

p h o t o g r a p h i e s
juliette alexandre l photographe
simon deligny l photographe